Sainte journée

20140704-213815-77895877.jpg

À notre première soirée à Jérusalem, nous sommes rentrés un peu innocemment dans la Vieille Ville par la première porte qui s’offrait à nous. Nous nous sommes retrouvés en plein quartier musulman, perdu dans des dédales de marchés divers où se côtoient djellaba et legging à motif léopard. Si la promenade était fraîche et dépaysante, on sentait bien que nous étions à peu près les seuls touristes et donc pas nécessairement dans ce qui caractérise la Vieille Ville qui fait courir le monde.

Plus outillés ce matin, nous sommes entrés cette fois par la Nouvelle Porte, dans le Quartier Chrétien.

20140704-214721-78441583.jpg

20140704-213810-77890030.jpg

Nous avons fait de cette journée ce que la plupart des gens font à Jérusalem: visiter des lieux saints. Petit tour au Saint-Sépulcre (je ne suis pas fan des tours guidés, mais dans ce cas-ci ça n’aurait pas été inutile, ne serait-ce que pour éviter de se perdre mille fois). Plusieurs choses impressionnantes. Mais rien autant que la foi des croyants, comme cette femme qui frottait à répétition la Pierre d’Onction pour ensuite se passer la main au visage (jamais de photo des croyants en dévotion – du moins pas de proche – ça, c’est un peu ma religion).

20140704-213814-77894474.jpg

J’ai particulièrement aimé la Chapelle de l’Apparition où on trouve des oeuvres plus modernes (restauration dans les années 1980): l’autel et le petit chemin de croix (dont vous voyez ici un détail) en bonze. Magnifique réalisation du Père Andrea Martini.

20140704-213812-77892998.jpg

Nous nous sommes ensuite dirigés vers le Mur occidental (il semble qu’il soit préférable de ne plus l’appeler Mur des lamentations). Beaucoup moins large que ce que j’imaginais, le mur était peu fréquenté aujourd’hui (il le sera demain pour le Sabbat). J’ai été fortement impressionnée, comme ailleurs, par le peu de cas que certains touristes font du besoin de recueillement des gens qui les entourent. Ainsi, cette fille qui se faisait prendre en photo, tout sourire, les bras en croix, comme on le ferait devant la Tour Eiffel (et encore…) à moins d’un mètre des gens qui priaient… Même athée, on peut trouver qu’un peu de silence, de douceur et moins de flash nous feraient tous du bien et respecteraient au minimum ce que chacun est venu vivre ici.

20140704-213817-77897531.jpg

Évidemment, en ce premier vendredi du Ramadan, nous n’avions pas accès à l’Esplanade des Mosquées. En raison des événements qui se déroulent présentement, je ne sais pas encore si nous pourrons y avoir accès dimanche. Pour la même raison, la Via Dolorosa, cette procession qui suit le chemin de croix, a été annulée à ma déception. J’aurais au moins aimé en voir le départ.

Pour revenir aux lieux de cultes musulmans, nous avons tout de même contourné ce coin du mur ce qui nous a permis un beau point de vue sur la mosquée Al-Aqsa et le panorama du Mont des Oliviers.

20140704-213819-77899030.jpg

20140704-213821-77901290.jpg

Nous nous sommes ensuite retrouvés à la porte des Lions d’où sortaient des Musulmans en colère. Troublant de voir une femme d’un certain âge, maugréant, filmer avec ostentation – et son téléphone – les policiers si nombreux qui «protègent» le site. Ce sera la seule scène de tension directe à laquelle j’aurai assisté aujourd’hui… Mais plus tard, tentant de rentrer à l’hôtel, nous longerons, un peu par erreur, le cimetière musulman. Coincé entre les murs de la Vieille Ville et le cimetière s’entasse un petit marché de fortune au milieu des odeurs de poubelle. C’est le coeur gros que nous sommes entrés pour prendre conscience de ce qu’avait été la journée de Jérusalem à quelques mètres de nous sans que nous le sachions pourtant.

Le monde aux nouvelles, le monde dans le quotidien, sont souvent deux choses bien distinctes. Sauf qu’il est vrai que comme nous étions au Mur occidental, nous avons entendu de lointaines déflagrations dont nous ne saurons jamais si elles étaient le fruit d’un pétard de fête ou d’un fusil. Nous sommes sur une terre maintes fois saintes. Nous sommes aussi sur une terre en conflit. Il nous est impossible d’oublier l’un comme l’autre.

20140704-213811-77891478.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s